L’espéranto, pourquoi défendre cette idée ?

Publié le par bizet2012

L’espéranto est une langue construite conçue à la fin du XIXème siècle par Ludwik Lejzer Zamenhof dans le but de faciliter la communication entre personnes de langues différentes. Son apprentissage est environ 10 fois plus rapide que l’anglais. Le rapport GRIN de 2005, estime les économies de l’enseignement de l’espéranto à 25 milliard d’euros par ans !

Notre projet est de renforcer et d’améliorer la démocratie de l’Union Européenne, à ce jour quasiment inexistante, et propose l’espéranto, comme langue commune aux Européens.

Cette langue est indispensable pour créer une véritable citoyenneté entre les peuples européens. Elle est simple et neutre contrairement à l’anglais, moins coûteuse à apprendre, et permettrait de protéger la diversité linguistique en Europe, qui est aujourd’hui menacée. Les langues régionales qui méritent d’êtres soutenues sont en danger mais les langues nationales le sont encore plus. L’espéranto est une langue internationale parlée dans le monde entier et dans tous les domaines. Sa facilité d’apprentissage, sa logique, l’ouverture sur le monde qu’elle permet et son caractère international lui valent le soutien de l’Unesco et de nombreuses personnalités.

L’esperanto est une langue transnationale dont le nom signifie : « celui qui espère ».

Slogans :

 « Chacun sa langue, une langue pour tous »

 « L’Europe pour s’entendre, l’espéranto pour se comprendre »

 « Bienvenue pour une Culture partagée  »

 « Une langue en partage  »


L’esperanto, solution simple et logique aux problèmes de communication en Europe et permettant de préserver le multilinguisme en Europe, et développer la diversité culturelle en Europe.

 

Texte de Christian Garino (Fondateur de Europe-Liberté) sur l’esperanto :

 

"La configuration géopolitique actuelle et la dislocation des réseaux sociaux nous obligent à réveiller notre citoyenneté, avec le défi de l'Europe à la clé : indépendance et arbitrage. Pas question de se payer de mots comme souvent en politique mais de démontrer le réalisme du "libre ensemble"! Pour cela l'union a une priorité, celle d'une communication ouverte et équitable que seule aujourd'hui l'esperanto assume dans la dignité et la cohérence. Ce doit être un choix actif qui nous implique dans le rapport à la fois démocratique et pratique, sans lequel le pouvoir de décision nous échappe. Fédérons nos Libertés !

Parlons en, parlons nous !"

 

Fabien Tshudy, Europe Démocratie Espéranto :

   

"Nous proposons le recours à l’usage d’une langue indépendante, équitable, riche et vivante, qui a depuis plus d’un siècle fait ses preuves et qui n’attend aujourd’hui que le courage politique pour profiter au plus grand nombre.

Il s’agit bien sûr de l’espéranto. Sa grammaire simple, ses origines qui empruntent à diverses langues, en facilitent l’apprentissage. Il est prouvé que 150 heures d’apprentissage suffisent à maîtriser l’espéranto. Seul l’espéranto permettra de créer un véritable espace public européen, citoyen et médiatique. L’enseignement de l’espéranto dès l’école élémentaire permettrait aux générations futures de comprendre et de se faire entendre en Europe et dans le monde. Pourquoi priver les citoyens européens de cette opportunité fantastique ? Permettons aux citoyens de discuter sur un pied d’égalité, pour donner à l’Europe l’énergie d’avancer. Rien n’est plus fort qu’une idée dont le temps est venu."  

 

Publié dans L'espéranto

Commenter cet article